L'Effet Miroir




Youpi c’est Lundi !

Bonjour à toutes et à tous.

Je vous propose cette semaine de travailler sur vous au travers des autres, en utilisant un outil fabuleux :

Le Miroir !

Certains d’entre vous ne connaissent peut-être pas du tout, d’autres vaguement, d’autres ont juste oublié combien il est une aide

non négligeable dans notre désir de mieux nous connaitre et de mieux gérer nos relations aux autres.

Mais il n’est pas toujours agréable de se voir dans une glace n’est-ce-pas ?

Comment ce miroir fonctionne-il ?

C’est très simple, c’est en regardant les autres, en les observant que nous pouvons voir en eux, notre propre reflet.

Car tout ce que nous observons dans la vie, autour de nous est une partie du reflet que nous sommes.

Si nous sommes touchés, nous vivons de l’émotion, (agréable ou désagréable) et cela sous-entend qu’il y a une résonance en

nous.

Une résonance entre ce qui se passe à l’intérieur et à extérieur de notre être.

L’émotionnel nous en alerte.

Et vous savez que ces émotions nous indiquent toujours le meilleur chemin pour nous ,même si notre libre arbitre nous permet

d’avoir le choix.

Alors, une fois de plus, il est important de prendre du recul pour se questionner …

Vous vous êtes déjà rendu compte que face à une même personne, une même attitude, un événement, une situation etc…

nous n’avons pas tous, la même façon de réagir.

Toutes nos interprétations sont personnelles et en relation avec notre vécu, notre être profond.

On apporte ainsi un jugement qui nous appartient.

Si nous sommes capables de voir en l’autre ce que l’on juge être une qualité ou un défaut c’est que cela résonne en nous et donc

nous caractérise aussi .

C’est toujours plus facile, lorsqu’on voit en l’autre de belles choses, c’est même plutôt sympa d’aller alors à la recherche de nos r

ressources, quelques fois inconscientes.

Mais bien plus difficile, quand on juge durement l’autre en l’accablant de défauts.

Là, forcement nous n’avons pas du tout envie de croire que nous pourrions lui ressembler.

Souvent notre égo rejette et nie cette idée.Et pourtant…

Je vais vous expliquer la subtilité.Si nous observons un être violent et que nous le jugeons, ne serait-ce pas le signe que nous